> un projet santé articulé autour d'un mandat

Un projet santé articulé autour d'un mandat et d'un Point d'information santé

 

A l’Institut Cardijn

Une particularité du projet de l’Institut Cardijn est l’institution d’un mandat pour l’équipe santé et son (sa) président(e).

Les actions développées à l’Institut Cardijn dans le cadre du projet santé s’articulent autour d’un Point d’information en santé. L’analyse des besoins a mis en évidence le fait que les étudiants sont demandeurs d’informations en santé et qu’ils souhaitent les trouver à l’école.

 

 

 

 

Les tensions et le stress qui préoccupent 62% des étudiants font l’objet d’actions spécifiques, notamment avec des ateliers du blocus. Une attention particulière doit être portée à la solitude qu’expriment un certain nombre d’étudiants.  Enfin, les bilans de santé élargis et le Point santé font partie intégrante du projet de l’équipe.

Un mandat pour l'équipe santé et son président
Un Point d'information santé
Le Point santé et les bilans de santé
Gérer le stress
Développer le lien social

 

Un mandat pour l’équipe santé et son (sa) président(e)

L’Institut Cardijn a rendu permanente sa préoccupation en matière de santé de ses étudiants en instituant, pour une durée de trois ans, un groupe de travail : l’équipe santé. Cet organe est mandaté par le Comité pédagogique à qui il propose son programme d’actions annuel et son évaluation.

L’équipe santé est présidée par un membre permanent de l’Institut qui en reçoit la mission.

Le mandat de l’équipe santé constitue déjà la mise en œuvre du projet santé.  Elle a pour mission

  • D’écouter et observer les besoins exprimés par les étudiants.
  • D’interpeller le Comité pédagogique et donner son avis sur ce qui suscite des problèmes de santé.
  • D’informer les étudiants sur les questions de santé.
  • De proposer un programme d’actions.

En savoir plus sur ces mandats (PDF du projet santé, lien existant)

Interview de Marie-Laure Six, professeur de méthodologie du travail social à l'Institut Cardijn, responsable de l'équipe santé

 

-> Retour au menu

Un Point d’information santé

Le Point d’information santé situé au plein cœur du hall d’entrée de l’Institut Cardijn constitue un élément important de concrétisation du projet santé.

Dans ce  Point d’information santé, les étudiants trouvent des documents (fiches, livres, affiches, dépliants, etc.) relatifs à des thèmes de santé pour lesquels ils ont demandé des informations. Le Point d’information santé comporte deux volets, l’un permanent, l’autre thématique.

Changer les attitudes ?

La conception de panneaux d’information a pour finalité un changement d’attitude, voire de comportements des étudiants envers les thèmes traités (le stress, l’alimentation, les IST, la contraception, le tabac, etc.). Des théories développées en psychologie sociale sur le changement d’attitude peuvent nous aider à définir les stratégies par lesquelles atteindre ces objectifs. Dans le cadre d’un stage en communication (UCL) à Univers santé, Véronique Pellegrin a synthétisé les remarques utiles pour la conception de médias visant un changement d’attitudes. Ces balises sont utiles à la réalisation de ce Point d’information santé. (PDF)

L’attitude est composée de trois facettes fortement corrélées entre elles. Facettes affectives, conatives et cognitives. On peut utiliser un seul des trois leviers si on désire modifier une attitude. Autrement dit, il est possible de modifier une attitude en utilisant soit une dimension émotionnelle (par le renforcement positif par exemple), soit une dimension conative en faisant adopter un comportement forçant une modification d’attitude, soit en dimension cognitive (en utilisant l’argumentation par exemple). La sphère cognitive est souvent à l’origine d’un changement d’attitude. C’est donc principalement cette voie que nous avons utilisée pour le Point information santé.

Cependant, l’attitude ne prédit pas toujours le comportement. Ce serait trop simple ! Différents facteurs auraient une influence sur la relation entre attitude et comportement. Par exemple la perception du coût ou de la perte liés au nouveau comportement, les préoccupations normatives, la perception du degré de contrôle qu’on exerce sur le comportement. Modifier l’attitude des étudiants envers le stress, les IST, la contraception, l’alimentation, le tabac n’implique pas automatiquement une modification de leur comportement. De même informer les étudiants sur un thème lié à la santé n’a pas automatiquement une influence sur leur attitude !

Avant de concevoir l’exposition, il est important de définir des objectifs précis et opérationnalisables. Cette définition des objectifs permet de prendre en compte l’ensemble des informations que l’on souhaite présenter et les effets recherchés avant la conception.

Il faut distinguer trois types d’objectifs

  • Les objectifs cognitifs (les faits et concepts que l’on souhaite être compris par les visiteurs).
  • Les objectifs affectifs (les changements d’attitudes et les émotions que l’on souhaite voir se produire) .
  • Les objectifs psychomoteurs (actions que l’on souhaite voir effectuées par les visiteurs).

Deux espaces

L’espace permanent comprend différents éléments.

Une grande banderole pour attirer l’attention: « Point info santé ».

Les coordonnées de l’équipe PSE et les informations concernant les bilans de santé et le Point santé.

Un panneau avec les bonnes adresses et contacts en matière de santé physique et mentale. Les ressources en santé de la ville sont situées sur un plan de Louvain-la-Neuve.

Une boîte à suggestions : qui fait office de relais avec l'équipe santé.

Un coin « échanges » : C’est-à-dire un tableau blanc sur lequel les étudiants peuvent échanger leurs idées, leurs bons plans… L’invitation à l’échange diffère en fonction des thèmes développés.

L’espace thématique est très variable d’un thème à l’autre.

Comment choisir le thème ?

Les thèmes sont choisis annuellement par l’équipe santé sur base de l’analyse des besoins effectuée en 2004 et traduite dans le projet en santé de l’école. Il apparaît que des thèmes sont également choisis sur base de demandes particulières ou de sujets d’actualité. Alimentation (fév.2005). Fatigue et sommeil (mars 2005). Stress et blocus (avril-mai 2005). Vacances, IST, vaccination, soleil (juin 2005). Projet santé (sept.2005). Qu’est-ce que tu manges ? (octobre 2005). Stress (décembre 2005). Tabac (fév.2006).

Qui  met en œuvre le Point d’information santé ?

La mise en œuvre concrète du Point d’information santé est effectuée par des étudiants stagiaires : étudiants de l’Institut Cardijn ou étudiants en communication de l’UCL. Le stage de ces étudiants est encadré par Univers santé, mais pourrait l’être par l’équipe PSE.

Détermination des objectifs opérationnels : un membre de l’équipe PSE et un partenaire spécialisé dans la question. Ce partenaire extérieur a souvent été Univers santé, mais également Jeunesse et santé pour le stress et blocus. Cela pourrait être le planning familial, une diététicienne, la Plate-forme prévention sida, le Centre local de promotion de la santé, etc.

Su base de ces objectifs concrets, la personne chargée de la mise en œuvre des outils de communication fait une proposition : choix de messages, recherche de dépliants, proposition d’une activité en lien avec le thème, etc.

Cette proposition est soumise à l’équipe santé de l’Institut (souvent pour simple accord).

La mise en œuvre concrète peut alors s’effectuer : recherche ou création de visuels, de textes. Recherche d’outils complémentaires (dépliants, fiches, livres, etc.).

La bibliothécaire de l’Institut, intégrée également dans l’équipe santé a pour mission de veiller au suivi quotidien de cet espace : achalandage, mise en ordre, etc.

PDF Description du Point d’information santé sur le stress et le blocus

PDF Description du Point d’information santé sur les vacances

PDF Description du Point d’information santé sur l’alimentation

Comment rendre vivant le Point d’information santé ?

Le thème développé dans le Point d’information santé a été l’occasion de mettre sur pied une activité.

Une inauguration et un apéritif équitable

Dans le cadre du Point d’information santé sur l’alimentation, l’espace a été inauguré. L’inauguration du “point info santé” s’est déroulée le 28 février 2005.  Une invitation a été distribuée auprès de chaque acteur de l’école.  Les étudiants ont été conviés à l’événement par le biais d’une information affichée aux valves.Afin de marquer l’événement, un apéro santé équitable a été organisé en collaboration avec le Cercle des étudiants de l’Institut.  Cet apéro santé s’inscrivait également dans la logique sous-tendue par l’action développée au sein du Point information santé, le premier thème abordé étant l’alimentation.  L’équipe santé voulait également mettre en exergue le fait que certaines activités menées par le projet santé pourraient s’inscrire dans une réflexion plus globale, éclairée par le contenu abordé dans certains cours dispensés à l’institut.  Parler d’alimentation mais aussi de commerce équitable permet de mener une réflexion qui dépasse l’aspect nutritionnel à proprement parler.

Une permanence vacances

Dans le cadre du thème sur les vacances, trois permanences ont été tenues afin d’attirer l’attention des étudiants et répondre à leurs questions individuelles. La vaccination en cas de voyage à l’étranger. La protection de la peau. La contraception et la prévention des infections sexuellement transmissibles. Ces permanences ont été tenues durant les délibérations de fin juin, moments durant lesquels les étudiants sont présents dans l’école, mais sans activités.

Ces permanences ont été tenues par le médecin du PSE ou l’infirmière et un permanent de Jeunesse et santé des Mutualités chrétiennes. Il apparaît nécessaire d’améliorer ce projet qui a déjà eu un certain succès. Annoncer ces permanences, assurer une permanence active en allant vers les étudiants, rendre plus visible l’identification des partenaires associés, donner un objet, un dépliant facilitant le premier contact, élargir la permanence aux enseignants présents lors du drink de fin d’année (ce qui a été fait avec succès).

Les ateliers du blocus

Dans le cadre du Point information santé sur le stress et le blocus, des ateliers du blocus ont été organisés.

Est-ce que ça marche ?

80% des étudiants peuvent situer le Point d’information santé présent dans le hall. 42% de l’ensemble des étudiants utilisent l’outil. Parmi eux, 73% le jugent utile.

(Enquête menée en décembre 2005 auprès de l’ensemble des étudiants de l’Institut Cardijn)

Une première évaluation du fonctionnement du Point d’information a été réalisée. 

Globalement, il est remarqué que les étudiants portent un intérêt certain au “point info santé” surtout lorsque des objets y sont distribués.  Par exemple , les livrets recettes proposés lors du thème relatif à l’alimentation ont eu un grand succès.  Il en est de même pour la distribution de fruits organisée le 9 mars 2005.

Par contre, l’attention portée par les étudiants au volet permanent ainsi qu’aux informations à lire est moins soutenue.  L’équipe santé a pointé le danger de dérive de ce type de projet vers un lieu de consommation et non plus un lieu de prévention tel qu’envisagé.

Suite à ce constat, l’équipe santé a décidé de limiter les distributions d’objets quelq qu’ils soient afin de mettre l’accent sur les informations préventives offertes, informations pouvant être étoffées par la rencontre avec l’équipe PSE par exemple.

Nous n’avons pas pu évaluer encore l’influence du Point d’information santé sur le changement éventuel de comportement.

-> Retour au menu

 

Le Point santé et les bilans de santé

L’organisation du Point santé et des bilans de santé font partie intégrante du projet et font l’objet d’un chapitre entier.

-> Retour au menu

 

Gérer le stress

Que dit le projet santé de l’Institut Cardijn ?

Le stress, qui préoccupe 62% des  étudiants et la fatigue, dont 83% d’entre eux se plaignent, sont générés notamment par les conditions de travail : le rythme des échéances, les stages et leur évaluation, le blocus/les examens et leur organisation, le manque de planification des travaux, les horaires, etc.

Le projet santé de l’Institut définit deux objectifs prioritaires : diminuer les causes de stress nocif liées aux conditions de travail des étudiants et outiller ces derniers afin de leur permettre de mieux gérer leur stress.

Au niveau institutionnel, il serait de la responsabilité de l’Institut Cardijn et de son personnel pédagogique, en collaboration avec les étudiants, de faire des propositions concrètes pour que soient améliorées certaines questions. Prioritairement :

•            la question de la pause au premier quadrimestre,

•            la planification des stages en relation avec la gestion du temps de l’année,

•            la planification des travaux.

Au niveau des étudiants, il faut envisager des aides directes afin de les outiller méthodologiquement et de les aider à :

•            gérer un premier blocus,

•            gérer leur temps, organiser leur travail,

•            gérer leur stress, (lien avec le Point information santé blocus),

•            travailler la confiance en soi.

Qu’est-ce qui a été réalisé ?

Durant les deux premières années de la mise en oeuvre du projet santé, c’est uniquement à une aide apportée aux étudiants que l’équipe santé s’est attelée :

Ateliers du blocus,

Initiation à la sophrologie, dans le cadre d’un cours de 1ière année

Point d’information santé sur la gestion du stress,

Point d’information santé sur la fatigue.

Le volet institutionnel, lié à la mission d’interpellation de l’équipe santé n’a pas encore été activé.Comment expliquer cela ?

L’équipe santé a-t-elle déjà perdu la mémoire des résultats de l’analyse des besoins qui a conduit  aux grandes lignes du projet ? L’enseignant qui a piloté la première année jusqu’à la définition du projet santé a ensuite passé la main à un autre enseignant, mandaté pour présider l’équipe santé. Marie-Laure Six a privilégié, dans un premier temps les missions d’information et d’actions, aux missions d’interpellation. Il sera important dans les mois qui viennent d’activer cette mission de l’équipe santé, sans quoi elle risque d’être oubliée, ou de perdre de sa force.

Interview de Marie-Laure Six , présidente de l'équipe santé de l'Institut Cardijn

-> Retour au menu

 

Développer le lien social

Le projet santé a pour dernier objectif de développer le lien social au sein de l’Institut. 30% des étudiants disent souffrir de solitude. La rupture avec le lieu d’origine, la dimension des classes et leur éclatement en cours d’année sont quelques-uns des facteurs évoqués par les étudiants. Dès lors, l’équipe santé poursuit l’objectif de soutenir ou de susciter des actions visant à créer du lien, à créer des lieux (espace et temps) d’accueil et de rencontre et ce, prioritairement avec le cercle étudiant (groupement des étudiants de l’Institut).

Concrètement, un représentant du Cercle étudiant a été intégré dans l’équipe santé afin d’envisager des synergies. L’équipe santé a encouragé et soutenu des ventes de sandwichs, des ventes de potage par le Cercle, afin de favoriser la convivialité autour du repas de midi.

Il ne s’agit encore que d’une petite initiative. L’équipe santé devra poursuivre ses efforts dans ce sens.

-> Retour au menu