> Négocier le projet

Négocier le projet dans l'école

 

L’implantation de la promotion de la santé nécessite des processus de participation de tous les acteurs concernés à la définition des objectifs et des stratégies. C’est pourquoi l’étape suivante a été une vaste étape de négociation, d’amendements, de précision et d’enrichissement du pré-projet par les Conseils des écoles. En début de processus, les équipes santé avaient ciblé les lieux de négociation et de décision du projet final. Ces lieux ou Conseils ont été informés du processus en cours et des résultats des enquêtes. Il leur était demandé à cette du processus de réagir au projet.


Un dialogue avec le comité pédagogique à l'Institut Cardijn

Réappropriation du projet par les acteurs de terrain à Nivelles

Des recommandations en vue de la négociation... à discuter

 

Un dialogue avec le Comité pédagogique à l’Institut Cardijn

L’équipe santé de l’Institut Cardijn a gardé un interlocuteur unique : le Comité pédagogique composé de représentants des enseignants, de délégués étudiants et de la direction. Ce Comité a été informé des résultats des enquêtes. A la lecture du pré-projet, il a demandé à l’équipe santé de préciser un certain nombre de choses.  Notamment les objectifs de chacun des chantiers, un programme d’actions mettant en évidence les ressources nécessaires et disponibles, les partenariats externes à mobiliser. Cette demande est apparue intéressante. Il est vrai que le pré-projet n’incluait pas la formulation des objectifs.

L’équipe s’est donc attelée à ce travail.  La demande d’un programme précis, permettant de hiérarchiser les priorités, a forcé l’équipe à faire un pas de plus, celui de la programmation des actions pour l’année académique suivante, en tenant compte des ressources humaines et matérielles, internes ou externes à l’école. L’équipe a précisé le mode de fonctionnement du groupe de travail permanent, le mandat du président de ce groupe, son rythme de travail.  Il est apparu également qu’il était nécessaire d’inclure les visites médicales individuelles assurées par le PSE dans le cadre de ce projet global de la santé en milieu étudiant en leur donnant un sens renouvelé. Un contact préalable avec le directeur laissait entrevoir la possibilité réelle de confier une mission à un enseignant candidat à la présidence de l’équipe mandatée et la possibilité de financer légèrement certaines actions par le budget social de la Haute école. 

Rendez-vous a été pris un mois plus tard pour un accord que l’équipe santé espérait définitif. Après un nouvel exposé des précisions apportées au projet et la réponse aux dernières questions portant sur les partenariats, les moyens concrets, et la limite de la compétence de l’institution en matière de santé de ses étudiants, le Comité pédagogique a longuement débattu à bureau fermé. Il a, in fine, post-posé la décision à la rentrée académique. Comment analyser cet échec final de la négociation ? Selon le directeur, présent à cette réunion et très surpris de l’issue, il s’agit d’éléments externes au projet qui ont fait échouer le processus ou tout le moins qui ont fait post-poser la décision. : la fatigue de fin d’année, la difficulté pour l’Institut et ce Comité de faire des choix de priorités.

C’est donc à la rentrée de septembre que le projet a été définitivement accepté par le Conseil.

-> Retour au menu

 

Réappropriation du projet par les acteurs du terrain  à Nivelles

L’Equipe santé de Nivelles a programmé une présentation des résultats de l’enquête et du pré-projet au sein des organes de négociation professeurs - étudiants. Le déroulement prévu était le suivant : présentation du pré-projet au Conseil pédagogique commun aux deux sections (pré-scolaire et primaire), rapport par les délégués étudiants auprès de leurs pairs, exposé de ces réactions et propositions lors des Conseils pédagogiques propres à chaque section. En bout de course, l’élaboration du projet final sur base des différents apports et concertations. Ce qui fut dit fut fait !

Chaque délégué étudiant s’est impliqué et a joué son rôle. Il en est ressorti que les étudiants étaient largement favorables au pré-projet. Il n’a toutefois pas suscité de grands échanges, ni de propositions concrètes.

 

Néanmoins, et malgré l’absence de la direction pendant de longues semaines, le processus a suivi son cours, inattendu et différent d’une section à l’autre. Des initiatives personnelles ont été prises par des professeurs, sans en référer à l’équipe santé. En quelque sorte, les acteurs se réappropriaient spontanément le projet. Ces nouveaux développements, élaborés en parallèle au sein même des structures de l’école et sans communication immédiate sur ce qui se « tramait », ont fait naître une certaine incertitude quant à l’évolution du processus. La directrice, absente, ne pouvait plus assumer le rôle de coordination et de centralisation de l’information. Que se passait-il ? Quand allait-on avoir un avis final ? Qui faisait quoi ? En fait, un travail intense avait lieu.

En préscolaire, deux professeurs ont préparé un questionnaire qui approfondissait la question du stress. Diffusé pendant les cours, ce questionnaire demandait aux étudiants de dégager les situations de stress positif et de stress négatif et les solutions pour améliorer ces situations. Tout le matériel récolté allait servir de base de discussion pour le conseil pédagogique-bilan durant lequel les étudiants et les professeurs font l’évaluation de l’année écoulée. Univers santé, en représentant de l’équipe santé, y a participé et en a rapporté les constats majeurs et les suggestions. 

En primaire, grâce à l’initiative d’un professeur d’Education à la santé et membre de l’équipe santé, un débat a eu lieu lors d’un cours de troisième année. Un rapport de ce débat a permis de nourrir la discussion du Conseil des enseignants qui a reformulé des propositions pour le pré-projet.

Un membre d’Univers santé a veillé à se rendre à ces différents conseils afin de centraliser les informations, de donner du lien au projet et de s’assurer que le processus suivait son cours.

Toutes ces tractations ont permis d’aboutir à un projet final probablement proche de la plupart des souhaits de chacun, optimiste tout en restant réaliste, inscrit dans l’expérience quotidienne et tourné vers l’avenir. Cliquez ici pour la synthèse des différentes étapes du processus.

-> Retour au menu

Des recommandations en vue de la négociation …à discuter

-> Retour au menu