> Définir un pré-projet

Définir un pré-projet


Comment définir ce pré-projet
Des recommandations pour définir un pré-projet

Les lignes directrices du pré-projet : le stress à l'Ecole Normale de Nivelles

Les lignes directrices du pré-projet : une structure et un mandat à l'Institut Cardijn
Les lignes directrices du pré-projet : de multiples chantiers à l'Ecole Normale de Louvain-la-Neuve
Une responsabilité partagée

Comment définir les priorités et écrire le pré-projet sur base des éléments d’analyse des besoins?

Ce travail a été effectué par les équipes santé des écoles. La méthodologie proposée pour ce temps de trois heures de travail a été la suivante.

  • Un premier temps individuel de relecture des deux enquêtes et de sélection de « chantiers » prioritaires en fonction de cette analyse.
  • Un deuxième temps de prise de parole de chaque participant lui permettant d’énoncer les chantiers qu’il estimait prioritaires.
  • Un troisième temps collectif de synthèse des convergences, divergences et structuration de ces priorités.

Sur cette base, Univers santé  a écrit un pré-projet, fidèle au travail de l’équipe.

Autre processus, celui de l’école normale de Nivelles. La directrice de l’école a proposé, à la suite de l’analyse de la situation, de déléguer à une partie de l’équipe santé, le soin de définir les priorités, les objectifs, les stratégies. C’est ainsi qu’elle-même, deux enseignants et le délégué des étudiants ont planché sur un pré-projet, en l’absence des extérieurs à l’école : l’équipe PSE et Univers santé.

-> Retour au menu

 

Recommandations à propos de l’écriture du pré-projet… à discuter

-> Retour au menu

Le stress à Nivelles

L’équipe santé réduite de Nivelles a déterminé un objectif prioritaire : diminuer le stress des étudiants dans quatre domaines d’actions : l’évaluation (examens, stages), la charge des cours, l’organisation de l’école, la planification des travaux.

Par qui ? Tant par les professeurs que par les étudiants afin que chacun puisse avoir le sentiment d’être maître de son sort, d’avoir une possibilité de prise sur ce qui le stresse. Ce travail commun devant permettre de renforcer un climat de confiance, facteur de détente. Trois stratégies sont proposées :

  • Une information pour tous : « C’est quoi le stress ? »
  • Le listage commun (prof+étud.) des points à améliorer dans chacun des quatre domaines.
  • L’élaboration commune d’un plan d’action concret pour chaque domaine.

Restaient, à ce stade, deux questions majeures à débattre. Comment développer une structure qui activerait la stratégie proposée ? Quels moyens concrets pour soutenir l’école dans cette action ?

-> Retour au menu

 

Une structure et un mandat à Cardijn

A l’Institut Cardijn, c’est essentiellement autour d’une structure et d’un mandat d’équipe que le pré-projet a été articulé. Cette orientation est le reflet du mode de fonctionnement de l’école tablant sur des lieux de concertation. Il a été proposé de rendre permanente la préoccupation de l’Institut en matière de santé de ses étudiants en instituant un groupe de travail permanent et mandaté par le Comité pédagogique : l’équipe santé.

Une équipe présidée par un enseignant qui en reçoit la mission (et dont quelques heures de charge), composée de délégués des étudiants, d’enseignants, et du PSE. Ses missions : observer, écouter les demandes, les besoins, donner des avis, interpeller les différents Conseils de l’Institut sur ce qui provoque stress et fatigue, informer les étudiants sur les questions de santé et les lieux d’aide, coordonner des actions en promotion de la santé.

Un deuxième chapitre de ce pré-projet concerne la concrétisation des missions de l’équipe santé.

  • Instituer un point d’information en santé.
  • Organiser une semaine santé sur une thématique prioritaire : le stress, la fatigue et l’alimentation.
  • Interpeller les différents Conseils de l’école et mettre en œuvre des stratégies concrètes d’actions afin de diminuer le stress et la fatigue.

Développer le lien social afin de lutter contre la solitude dont se plaignent les étudiants en soutenant toutes initiatives étudiantes dans ce sens.

-> Retour au menu

Une multitude de chantiers à LLN

Même processus et résultat sensiblement différent à l’école normale de Louvain-la-Neuve.

L’équipe santé élargie, sur base de la même méthodologie de travail qu’à l’Institut Cardijn a choisi une porte d’entrée différente : celle des chantiers, déterminés par l’analyse de la situation et les stratégies à mettre en œuvre dans chaque chantier. Les chantiers sont les suivants :

  • le chantier des rythmes et des temps,
  • le chantier des tensions,
  • le chantier de l’estime de soi,
  • le chantier de l’aide médicale individuelle,
  • un corps en pleine forme
  • le chantier de la pratique professionnelle en lien avec la promotion de la santé.

Chaque chantier est assorti de l’analyse de la situation issue des enquêtes et d’une proposition de stratégies multiples d’actions. Des outils transversaux ont été proposés : l’information et l’organisation d’une semaine santé.

A la lecture de ces trois pré-projet, il est apparu qu’il manquait l’expression des objectifs poursuivis, sans doute présents en filigrane. Il aurait été plus pertinent de les formuler d’emblée. Ils ne l’ont été qu’ultérieurement dans une phase de réécriture du projet après réactions des différents Conseils de l’école.

-> Retour au menu

Une responsabilité partagée?

Qui est responsable de la santé des étudiants ? Quels sont les acteurs de la promotion de la santé ? Ces questions ont été très présentes dans les enquêtes qualitatives .

Elles ont fait l’objet d’une question dans l’enquête quantitative. Plus de 90% des étudiants ont répondu que l’école devait être porteuse d’actions en santé pour et avec les étudiants.  Elles ont fait l’objet de nombreuses interpellations des Conseils des trois écoles. Et ce, jusqu’au bout. L’école, le PSE ne sont-ils pas en train de s’immiscer dans des questions de santé qui ne concernent que l’étudiant ? L’école est-elle responsable de la santé de ces jeunes majeurs ? N’est-on pas en train de materner les étudiants ? 

Le pré-projet de l’Institut Cardijn et de l’école normale de Louvain-la-Neuve était introduit - et le reste dans la mouture finale - par une note d’intention à ce propos proposant une co-responsabilité entre les différents acteurs, gage de meilleures conditions de travail et donc de meilleure santé.

-> Retour au menu